Par où dois-je commencer mon business en Chine? Une analyse des villes chinoises par Viaduc Chine

Shenzhen Logistics and Supply Chain Management Association a publié le 17 octobre 2013 des critères d’évaluation de la qualité logistique des villes chinoise, et un rapport avec un classement des 40 plus importantes villes logistiques (des hubs nationaux ou régionaux, des mégapoles).

xi'an

wuhan

Ces critères d’évaluation est un fruit d’un travail commun entre l’association, l’institut de la logistique moderne de Shenzhen, et la Banque Mondiale.

Quatre critères  du premier niveau conçus sont : la politique sectorielle, l’environnement d’exploitation, l’infrastructure, le niveau de développement sectoriel. Il y a 16 critères de deuxième niveau et 49 critères de troisième niveau. Les villes sont évaluées avec ces critères, avec un total de 100 points.

Le classement (une partie):

Ville              score logistique     PIB         Population Urbaine

1 Shenzhen        76.68                   4                           39

2 Guangzhou     76.49                  3                            5

3 Shanghai          75.34                 1                            1

4 Beijing               73.63                 2                            2

5 Tianjin               73.21                 5                            3

6 Wuhan               71.08                 9                            4

7 Ningbo               71.02                17                          51

8 Xiamen               70.54                53                         128

9 Nanjing               69.30               13                          8

10 Chengdu          68.48               8                            11

11 Wuxi                  67.64               11                          29

12 Qingdao           67.49               12                          17

13 Xi’an                  67.27                29                         10

14 Hangzhou       67.09                10                         14

15 Chongqing      66.67                7                           7

16 Jinan                 65.37                 23                        15

17 Suzhou             64.85                 6                           33

18 Dalian               64.79                14                          13

19 Changsha        64.57                18                          23

En voyant ce classement, Viaduc Chine pense qu’il doit y avoir un lien étroit avec un classement, de PIB, et encore plus loin, avec un classement de population urbaine. Viaduc Chine a commencé donc à ajouter deux colonnes, classement de PIB et de population urbaine, qui sont des chiffres de 2012.

Plusieurs remarques:

1. Le classement du secteur logistique est corrélé avec son classement de PIB  pour la plupart des villes.

2. Pékin, Shanghai, Guangzhou, tout le monde les connait, rien à signaler. Viaduc Chine profite ce moment pour présenter les autres villes un peu moins connues.

3. Shenzhen, classé en premier en logistique, quatrième en PIB, seulement 39 en population urbaine. C’est un port maritime, et un territoire de transit des marchandises entre le mainland et Hongkong. Une ville exportatrice et high-tech. La population urbaine est basée sur la population vivant habituellement et de façon permanente dans la zone urbaine. Le 39ième en population urbaine n’est pas représentatif de sa population. En fait, c’est une ville de plus de 10 millions habitant, il y a beaucoup de travailleurs migrés qui y vivent mais pas de façon permanente, et d’autres qui travaillent en ville, mais habitent dans la campagne.

4. Wuhan, (pays natal de Madame Xian LI:), a une zone urbaine traditionnellement très grande, mais pas assez développée, c’est pour cela que la ville est classée en 4ième place en population urbaine, seulement 9ième en PIB. Viaduc Chine souhaite attirer vos attentions, c’est la ville la plus francophone et plus francophile de Chine depuis un siècle, avec un consulat français et des nombreux investissements français, la plus connu, DPCA automobile, Vous ne connaissez pas? L’entreprise est plus connue sous le nom de Dongfeng Peugeot Citroën Automobile. Oui, c’est le centre de production du groupe PSA en Chine, et bientôt de Renault aussi. C’est aussi le centre d’optique de la Chine, et fort aussi en bio-Tech.

5. Ningbo et Xiamen, toutes les deux en arrière du classement de population urbaine, 51 et 128, mais fort en PIB et en logistique. Le port de Ningbo est le premier port d’eau profonde de Chine, tant dis que Xiamen, est le port chargé de la plupart des échanges de marchandise entre le Mainland et Taiwan. Ce sont des villes intéressantes commercialement, le PIB par habitant est assez élevé. Il y a aussi un salon CIFIT (China International Fair for Investment and Trade). Un moment de réseautage privilégié pour ceux qui ont envie d’avoir un carnet d’adresse des villes, mais bon, seulement un carnet de carte de visite, pas vraiment le Guanxi. Je vais expliquer ce sujet en détail dans un autre moment.

6. Xi’an, le pays natal de Monsieur Huan LI, et aussi celui du président actuelle chinois. Dans un contexte chinois, ce lien signifie qu’il y a plus de hauts fonctionnaires seront promus de cette région, et que son développement sera immesurable.  Pour le moment, cette ville est moins intéressant en terme d’investissement direct à l’étranger que les villes de la côte de l’est, mais prodigieusement intéressante pour y investir, que ce soit dans l’industrie ou dans le commerce. Non seulement pour le coût et les politiques favorables à l’investissement, mais aussi pour sa concentration de l’éducation supérieure, 680,000 étudiants. Xi’an est classé au 29ième en PIB, mais 13ième en logistique, parce que la ville est situé au plein centre de la Chine, un hub logistique de sa province et des provinces au tour. Le centre de production de Samsung y est installée, 20 milliard USD d’investissement, 10,000 emplois. Autres secteurs intéressants, TIC, électronique, bio-tech, aéronautique et aérospatial.

7. Nanjing, Suzhou, Wuxi, sont 3 villes de la même province, Jiangsu. Cette province est la deuxième de l’économie chinoise. La première province chinoise en PIB est Guangdong,  la ville de Shenzhen et la ville de Guangzhou se trouvent dans la province. La province de Shandong est classée troisième après Guangdong et Jiangsu, la ville de Jinan, et la ville de Qingdao sont les deux pôles économiques de la province de Shandong. Viaduc Chine remarque deux choses: les provinces les plus développées ont au moins deux centre économiques, donc un développement plus équilibré. Une ville ou une province riche est forcément forte en logistique. A l’inverse, un hub logistique n’est jamais pauvre. Viaduc Chine se sente très intelligent en découvrant sa propre capacité d’analyse.

8. A propos des villes, Viaduc Chine souhaite aussi partager un dicton chinois, on dit souvent: pour voir une Chine de 5000 ans, il faut aller à Xi’an (la capitale ancestrale, 13 dynastie y ont installé leur capitale, monuments partout, le plus connu, l’armée en terre cuite, 2200 ans), pour voir une Chine de 1000 ans, il faut aller à Pékin (capitale depuis presque 800 ans), pour voir une Chine de 100 ans, il faut aller à Shanghai (une ouverture forcée vers le monde, une rencontre bouleversante avec l’Occident), pour voir une Chine de 30 ans, il faut aller à Shenzhen (un chef d’œuvre d’un communisme libéral, à partir d’un village il y a 3 décennies, initié par Deng Xiaopeng, le père de la Chine moderne)

Avec ces remarques, Viaduc Chine a envie de vous parler un peu de la stratégie de choix de ville.

Stratégies de choix des villes:

Viaduc Chine pense qu’il faut d’abord déterminer s’il s’agit d’une implantation logistique, industrielle ou commerciale.

Dans une implantation logistique, il n’y a pas une seule ville qui peut couvrir tout le territoire de presque toute l’Europe. Il y a des hubs régionaux, qui sont très bien présentés dans le classement. je n’irai donc pas plus loin dans cet article.

Dans une implantation industrielle, il y a plusieurs critères, qui peuvent se classer différemment en fonction des préoccupations des entreprises: les filières, le know-how, la RH, les coûts (main d’œuvre, terrain, et autres), la connexion logistique, les politiques fiscales, l’intégrité de l’administration, et bien sûr le Guanxi. Viaduc Chine donne quelques exemples, seulement des exemples, car chaque projet demande une étude beaucoup plus complète et profonde pour déterminer un choix.

si l’objet d’implantation est pour produire moins cher et revendre en Europe ou dans un pays tiers, n’allez pas à Pékin ou Shanghai, plutôt des villes portuaires, Ningbo, Tianjin ou Lianyungang, qui sont moins urbanisées, ou alors il y a des zones de développement qui proposent des avantages nombreux. Vous économiserez en logistique et en main d’œuvre.

Si vous visez l’Asie du sud ou l’Asie centrale, allez à Wulumuqi ou à Kunming, où il y a des liens commerciaux très forts avec vos marchés cibles. Les petites villes dans les provinces du sud-ouest ou du grand ouest sont beaucoup moins chers, mais personnellement je ne conseille pas d’y aller,  où la « propreté » de l’administration est douteuse. Laissez cette partie aux entrepreneurs chinois, qui sont beaucoup mieux entrainés que vous pour gérer ça.

Si vous avez un projet d’implantation qui demande du personnel très qualifié, allez dans les villes universitaires, Wuhan ou Xi’an sont des bons choix en matière de l’éducation supérieure, Chengdu est pas mal aussi, mais seulement pour un rayonnement régional, cette ville est moins pratique en transport terrestre ou fluvial.

Si le projet demande de know-how technologique de pointe, Beijing et Shanghai deviennent compétitives avec leur forte concentration d’instituts de recherche, et en fonction de secteur, il y a aussi d’autres villes à choisir.

Dans une implantation commerciale, il y a deux stratégies en Chine : soit commencez dans les mégapoles pour se faire une marque rapidement avant d’attaquer les autres villes, soit commencez par les villes de seconde rang, allez dans le haut du classement après avoir appris à bagarrer sur le marché chinois, et après avoir fait une bourse pleine.

Pour une grande entreprise, qui dispose de la trésorerie suffisante et une organisation adaptée, et qui veut s’afficher leader, la stratégie des mégapoles est idéale. Le but est simple, faire son image. Toute la Chine regarde ce qui se passe à Pékin, Shanghai, ou à Guangzhou, la réussite dans ces marchés phares vous aidera à gagner la notoriété pour la conquête des autres villes. Mais si vous comptez de gagner l’argent, il faudrait un peu de patience…

Les choses ont toujours deux côtés. Certes, en termes de concentration de classe moyenne, les mégapoles ont l’air très attirants, mais d’un autre côté, le prix immobilier et le budget critique de communication pour se faire connaitre est exponentiellement plus élevés à Pékin, Shanghai ou Guangzhou par rapport aux autres villes de taille plus petites. La concurrence est rude, très peu de place disponible, plus cher à payer pour entrer dans les rayons des supermarchés, l’administration vous offrirait peu d’avantages, les clients sont moins réceptifs aux messages commerciaux, vos personnels vous coûtera beaucoup plus chers et les meilleurs se feront chasser rapidement par vos concurrents. Si vous êtes une ETI ou une PME, et vous n’avez pas l’habitude de faire un combat à l’arme blanche, apprenez alors à bagarrer d’abord dans un coin un peu plus tranquille, avant de croquer les plus durs.

Il y a d’autres moyen d’attaquer le marché chinois qui est plus malin, plus sur, moins coûteux, mais plus long à faire un renom national.

Dans les yeux de Viaduc chine, la plupart des entreprises étrangères veulent commencer par Shanghai, par l’habitude, surtout par la concentration des compatriotes expatriés, par aussi manque de connaissance sur les autres villes. C’est pareil pour  tous les entreprises européennes ou américaines, du coup, il y a moins d’entreprise étrangères dans les villes de deuxième rang ou de troisième rang. La classe moyenne de ces villes a aussi envie de consommer Made in France. Ce ne sont pas des villes pauvres, encore moins des villages, ce sont des villes de plusieurs millions habitants, avec un nombre de classe moyenne identique que n’importe quelle ville française en province, avec des revenus corrects, fiers de leur ville et son Histoire.

Dans des villes plus petites, il est plus facile de placer vos produits dans les rayons, il est plus facile de se faire une notoriété locale, donc plus vite à générer du bénéfice. L’administration est plus sympathique, vous pouvez même négocier les prix de loyer, parce que la présence des produits et marques européennes attireront des consommateurs pour le shopping center. Si vous pouvez réussir à faire la même chose dans deux ou trois villes de plusieurs millions d’habitant, vous aurez suffisamment de cash et d’expérience pour dupliquer le modèle dans d’autres villes similaires, il y a plusieurs dizaines, et des villes avec une population entre demi millions et un million, il y a plusieurs centaines, suffisant pour un bon moment. Ou, si vous avez vraiment envie, allez à Shanghai ou Pékin!

Viaduc Chine n’a pas dit qu’en suivant ce schéma c’est forcément simple, ou la réussite est assurée. Etape par étape, avant de partir en Chine, un gros boulot indispensable et déterminant devrait être fait et bien fait, c’est d’évaluer la faisabilité, y compris l’étude de marché, l’étude de vous et votre entreprise, et ensuite la définition de votre projet, quel est l’objectif, quels sont les risques potentiels, quel moyen vous voulez et pouvez mettre sur la table, etc. Nous aurons un autre moment pour en parler.

Une publicité pour Viaduc Chine:

-Si vous trouver l’article intéressant, vous pouvez nous suivre sur Facebook, Twitter, et Linkedin, pour quoi pas participer au débat. Viaduc Chine vous remercie aussi de diffuser nos liens auprès de votre réseau professionnel.

-Nos consultants ont des connaissances personnelles dans les sub-conseils de CCPIT (China Council for the Promotion of International Trade, presque l’équivalent des CCI en France) et dans les bureaux commerciaux  des gouvernements municipaux de presque toutes ces villes dans le classement (sauf deux, Jinan et  Dalian, nous pouvons y arriver via le réseau, mais pas de relation personnelle pour le moment), qui seront vos interlocuteurs directs en cas d’implantation et tout au long de la vie de votre business sur place. Nous pouvons vous introduire auprès des responsables de ces organismes, voire des maires pour certaines de ces villes. Dans un pays de GUANXI, il faut jouer le jeu de GUANXI.

Une publicité pour Viaduc Chine:

-Viaduc Chine est un créateur d’opportunités et de valeurs entre vous et la Chine.

Société de conseil basée à Lille, spécialisée dans le développement commercial en Chine. Les consultants expérimentés sont à votre écoute pour vous proposer des solutions sur mesure. Consultez www.viaduc-chine.com

-Si vous trouver l’article intéressant, n’hésitez pas à à le partager avec vos réseaux sociaux. Vous pouvez également nous suivre sur Facebook, Twitter, Viadeo et Linkedin, et pour quoi pas participer au débat.

Viaduc Chine vous remercie aussi de parler de nous dans vos réseaux réels.