Voulez-vous un Nespresso…ja? Un concept et une leçon.

Quoi, un nespressoja ? 

Oui, Viaduc Chine a découvert aujourd’hui un nouveau concept adapté par le géant chinois des petits électroménagers Joyoung, une machine à lait de soja avec capsule.

Machine à ...... lait de soja

 

Machine à ...... lait de soja 2

 

Les couleurs sont jolies au goût de la classe moyenne chinoise, peut être pas assez élégantes au goût de la classe moyenne européens.

 

Machine à ...... lait de soja 4

 

Vous avez 6 capsules différents: nature, Jujube&long-gan, céréale & avoine, pomme de terre violet, thé vert, et café.

Machine à ...... Jus de soja 3

 

La classe moyenne cherche une vie modèle, celle de l’occident, du pain, la tartine, meuble moderne.

 

Nommé One cup, cette machine permet aux consommateurs de faire un verre de lait de soja en moins de 30 seconde.

Le soja, riche en fibre et en protéine, est la principale source de protéine en Chine. Le dofu, le jus de soja ou le lait de soja y sont des produits courants. Traditionnellement, il faut plutôt une trentaine de minutes: cuire le soja, extraire le jus, et à la fin filtrer le jus. Les machines au lait de soja de la première génération réduit ce temps à une dizaine de minute: cuire le soja en moulinant, filtrer le mélange en suite pour obtenir le jus, en suite il faut laver la machine… Cette machine à capsule a réduit ce temps à 30 secondes, sans besoin de laver la machine. Il faut savoir que c’est le matin que l’on boit plus souvent le lait au soja. La réduction de temps et la simplicité sont très importantes pour la classe moyenne qui doivent aller travailler après un très petit petit-déjeuner, qui n’ont pas vraiment envie de laver les vaisselles.

Même si la machine est toute nouvelle (une dizaine de jours), même si le capsule coûte 0.6 euro, 3 fois plus cher qu’un verre de lait au soja vendu dans les commerces, Viaduc Chine est sur de sa réussite.

La question que Viaduc Chine se pose, est pourquoi Nespresso a négligé ce marché énorme en Chine où presque tout le monde boit un verre de lait de soja le matin, c’est pourtant lui qui a initié le concept de machine à capsule. C’est vrai que ce marché de lait au soja ne fait pas de concurrence au café, mais il s’agit  là tout même d’une défaite fulgurante pour Nespresso, qui n’est pas assez à l’écoute du marché, ni assez poussé en localisation ou en innovation interne. Comment voulez-vous que le PDG de Nestlé Nespresso S.A sache que les chinois boivent tous du lait au soja, s’il n’y a pas en interne des mesures favorisant l’innovation et l’implication des équipes locales dans l’innovation? 

Viaduc Chine est sur et certain qu’un des milliers d’employés chinois de Nestlé devait un moment donné avoir dans la tête cette idée de faire le lait au soja avec une machine à capsule. Mais est-ce mon boulot d’en réfléchir ou d’en parler? Quel est l’intérêt pour moi de proposer l’idée? Avec ces questions, des nombreuses idées sont ainsi assassiner en embryon.

C’est une leçon pour tous ceux qui ont de concepts révolutionnaires, qui pense à l’exporter:

1. Les marchés sont différents, les besoins des consommateurs sont différents.

2. Un concept qui marche dans un pays ne sera pas forcément une star dans un autre pays.

3. Vous ne pouvez pas connaitre les besoins du marché local mieux que votre équipe locale.

4. Impliquez votre personnel local non seulement dans le développement commercial, mais aussi dans l’innovation et la localisation des concepts.

Dans le concept philosophique chinois, il n’y pas de vérité absolue, mais des vérités relatives, en fonction du temps et de l’endroit.